Il se surnomme fièrement le paysan sénégalais et est l’actuel Directeur de la ferme agro-écologique des 4 chemins de Toubab Dialaw, un village du Sénégal situé sur la Petite-Côte. Initié à l’agriculture biologique depuis les bancs de l’école, Rahim Bâ va consacrer sa vie à ce système de culture écologiquement sain et économiquement rentable. Son parcours entrepreneurial entamé très tôt dans le domaine agricole, va l’amener dans un premier temps à travailler sur des jardins biologiques, puis à intervenir sur des projets de grande envergure mais aussi à former près de 150 jeunes et femmes au niveau de plusieurs fermes écoles

Rahim Bâ, entrepreneur agriculture bio Sénégal
Rahim Bâ – Directeur de la ferme agro-écologique des 4 chemins

Des bancs scolaires à la direction d’une ferme agro-écologique, on vous emmène à la rencontre d’une des plus grandes figures en matière d’agriculture biologique au Sénégal.

Un coup de foudre pour l’agriculture  

Quand Rahim Bâ découvre son intérêt pour les exploitations agricoles par le biais de son maître Gora Ndiaye, militant dans une association écologique, il est encore sur les bancs du lycée. “A cette époque, les gens nous prenaient pour des fous”, avait-il confié lorsque nous l’avons interrogé sur son parcours professionnel. Mais convaincu du fait qu’il fallait être suffisamment fou et audacieux pour réussir, Rahim Bâ n’a pas hésité à se lancer avec son maître qui lui a transmis sa fièvre pour l’agriculture biologique et écologique.

Rahim Bâ, entrepreneur agriculture bio Sénégal

Dès les années 1990-1991, les deux collaborateurs ont commencé à travailler sur des jardins scolaires biologiques, en tant que supports pédagogiques au niveau des écoles. Ils sont intervenus dans la mise en place de fermes dans différentes régions du Sénégal à savoir, Dagana, Matam, Podor en vue de montrer leur savoir-faire et ont également travaillé avec des ONG. 

Rahim Bâ, entrepreneur agriculture bio Sénégal

Entre 1992 et 1996,  Rahim Bâ toujours en quête de connaissances et d’expériences va marquer une pause avec son ami Gora, pour intervenir dans une ferme agro-écologique au niveau de Ndiambane. 

Après 4 années de bons et loyaux services dans cette ferme, il retourne travailler avec Gora Ndiaye, sur leurs jardins d’antan. Sur ces jardins, ils avaient plusieurs parcelles sur lesquelles ils pratiquaient de l’afro-agriculture. Les travaux effectués sur ces jardins les ont poussés à mettre en place en 2000, une association dénommée Jardins d’Afrique qui était dédiée à  l’agriculture biologique.  

Rahim Bâ : Un héros de la sauvegarde des écosystèmes côtiers du Sénégal

Une année après la création de l’Association Jardins d’Afrique, cette dernière a bénéficié d’un financement de 50.000 dollars, octroyé par le Fonds Mondial pour l’Environnement (FEM) dans le cadre du Projet d’intégration du cocotier dans les écosystèmes côtiers du Sénégal. Co-piloté par Rahim Ba et Gora Ndiaye, tous deux fondateurs de l’association Jardins d’Afrique, ce projet avait pour but de créer des pépinières de cocotiers hybrides, de fournir de jeunes plants de cocotiers à de jeunes planteurs, de mettre en place des brise-vent, de freiner l’érosion éolienne et de stabiliser les terres sablonneuses côtières au Sénégal.

Rahim Bâ, entrepreneur agriculture bio Sénégal

En effet, les deux associés avaient mené des études au niveau des insulaires et se sont rendus compte que ces milieux insulaires perdaient 50 cm de leur plage chaque année et les populations ne s’en rendaient pas compte.  Après avoir constaté cette avancée flagrante, les deux collaborateurs ont décidé de prendre des initiatives afin de pallier ce problème. Ce financement du FEM leur a alors permis de réintroduire le cocotier sur les zones côtières pour ralentir l’avancée de la mer. 

Rahim Bâ, entrepreneur agriculture bio Sénégal

Le projet a été exécuté à Palmarin et dans 9 îles du delta du Saloum ( dont Niodior, Dionewar), à la périphérie de la Réserve de Biosphère du Delta du Saloum. Après avoir mené à succès ce projet, Rahim Bâ accompagné de son maître ont décidé de capitaliser toutes leurs expériences dans le domaine agricole et de montrer aux jeunes qu’il est possible de mettre en place des stratégies de développement basées sur l’agriculture bio et écologique en Afrique. C’est dans cette optique que naîtra la ferme-école agro-écologique de Kaydara.

“ J’ai formé plus de 500 jeunes en agriculture écologique et biologique”

Suite à leur décision de mettre en place la ferme-école de Kaydara, les deux agriculteurs ont entrepris un déplacement à Samba Dia afin de concrétiser le projet. Rahim Bâ était le formateur principal de la ferme-école de Kaydara. A ce titre, il a formé plus de 500 jeunes en agriculture écologique et biologique afin qu’ils deviennent à leur tour, entrepreneurs dans le domaine agricole. Il s’est également rendu dans diverses régions du Sénégal pour former des centaines de femmes et de jeunes en agriculture agro-écologique. 

Rahim Bâ, entrepreneur agriculture bio Sénégal

«Lorsqu’on vous transmet le savoir, vous devez le restituer aux autres», affirme Rahim Bâ, qui accorde une importance cruciale à la transmission du savoir.  

La rencontre qui va tout changer pour Rahim Bâ

En 2016, alors qu’il était encore en fonction à la ferme Kaydara, Rahim Bâ fit la rencontre de deux femmes qui avaient un projet dans le domaine de l’agro-écologie. Elles avaient acheté des terres au niveau de Toubab Dialaw et souhaitaient tester l’agriculture bio en milieu péri-urbain. Rahim Bâ s’engagea sur ce nouveau projet et effectuera un déplacement du côté de Toubab Dialaw. 

En 2016, le projet va prendre le nom de la Ferme des 4 chemins qui est aujourd’hui un oasis écologique avec pour vocation de démontrer la capacité de l’agro écologie à offrir à chaque individu des conditions de vie favorables à son épanouissement et à son bien-être.

Rahim Bâ, entrepreneur agriculture bio Sénégal

Le 1er Janvier 2017, il démissionne de Kaydara pour venir prendre en charge les destinées de la Ferme des 4 chemins. Depuis la création de cette ferme, Rahim Bâ  a formé plus de 104 femmes (en 2017), au niveau du village de Toubab Dialaw. La ferme a par la suite attribué des terres, de l’adduction d’eau et du matériel à ces femmes pour leur permettre de mettre en place un business agro-écologique. Celles-ci ont réussi à obtenir un bénéfice de près d’un million de FCFA. 

A travers la mise en place de la ferme des 4 chemins, Rahim Bâ a relevé un double défi : d’une part, réussir à dompter la terre aride de Toubab Dialaw et y implanter un jardin écologique. D’autre part, faire de l’agriculture biologique dans une zone dans laquelle l’agriculture et l’élevage tendent à disparaître en raison de la grande spéculation foncière.

Rahim Bâ, entrepreneur agriculture bio Sénégal

La ferme qui a démarré sur une superficie de 300 m2 s’étend aujourd’hui sur plusieurs hectares de terrain. On y retrouve une kyrielle de produits à savoir des arbres, des produits maraîchers, des plantes médicinales, etc.

Par ailleurs, la ferme agro-écologique des 4 chemins est totalement autonome et fonctionne via un système d’alimentation qui lui est propre. Elle est dotée d’une source d’approvisionnement en énergie solaire, d’un forage d’eau de 60 mètres cubes par jour et d’un système d’irrigation. 

 

La ferme produit également elle-même de façon naturelle les engrais et semences qui servent de base à ses productions. Elle dispose par ailleurs d’un marché bio du nom de Bio Dialaw qui s’anime de façon mensuelle. C’est sur ce marché que la ferme écoule des produits 100% bio et écologiques. 

Convaincu que le partage et la transmission de connaissances constituent les fondamentaux d’une société émergente et développée, Rahim Bâ à travers la ferme des 4 chemins propose un centre de formation doté d’une capacité d’accueil de 50 personnes et y accueille des élèves en formation continue. Au programme dans ce centre : des modules spécifiques, théoriques et pratiques en agroécologie. Les formations existent en courte durée comme en longue durée. La formation longue durée dure 5 mois et les formations courte durée durent 5 à 30 jours. 

La ferme reçoit essentiellement des jeunes qui vont se former à l’agriculture bio et écologique, pour s’installer à leur compte plus tard et dupliquer le modèle de développement de la ferme. L’objectif recherché par Rahim Bâ est donc de démultiplier le modèle de développement de sa ferme et de montrer aux jeunes que l’on n’a pas le droit d’être pauvre. 

A lire aussi :

Thierno Souymane Agne – – La culture de la fraise au Sénégal

Dix secteurs rentables pour un investissement en Afrique de l’Ouest 


    2 commentaires à "Rahim Bâ : La success story d’un agriculteur écologique sénégalais"

    • Lamine Ndiaye

      Un fervent savant de l’agro-écologie. Le grand professeurs d’un d’un savoir et d’une modestie exceptionnel. Merci ba Rahim.
      Vous m’avez formez avec Yessal Agri hub a kolda/Sow Ranch

    • Fay Dia

      Bonjour,

      J’aimerais avoir le contact du Mr Rahim Ba svp.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.