Manuel Ntumba est actuellement le plus jeune chercheur et inventeur africain dans le domaine des études spatiales. Au cours des deux dernières années, Manuel Ntumba a travaillé avec des chercheurs et des professeurs renommés d’Asie, du Canada et d’Europe. Il a breveté plusieurs inventions dans les domaines telsque: les télécommunications par satellite, l’ingénierie spatiale, la technologie quantique, l’intelligence artificielle et la technologie marine.

 

En 2018, Manuel Ntumba a reçu une bourse d’excellence et de recherche du gouvernement togolais, devenant ainsi le premier chercheur togolais en études spatiales et le plus jeune chercheur africain en études spatiales. Depuis, il a travaillé en étroite collaboration avec des responsables gouvernementaux pour développer des programmes spatiaux au Togo et en Afrique de l’Ouest.

En février 2021, Manuel a été nommé Représentant National du Togo (NPoC) au Conseil consultatif des Nations Unies pour la génération spatiale (UN SGAC), un Programme des Nations Unies pour l’Espace.

Manuel Ntumba a gardé la plupart de ses inventions privées jusqu’à aujourd’hui, mais il prévoit de partager les détails avec le grand public dans la seconde moitié de cette année, à partir de juin 2021. Néanmoins, Manuel Ntumba a brièvement présenté en janvier 2021, une de ses inventions à la 7e Conférence Internationale sur la Gestion du trafic spatial (7th International Conference on Space Traffic Management) organisée par l’Université du Texas à Austin et l’Académie internationale d’astronautique basée en France. Il a également introduit une mission spatiale appelée « Dikpola-1 ». Dikpola signifie «Le Superviseur» en Ewe (langue togolaise).

 

En 2020, Manuel Ntumba a cofondé Tod’Aers. Tod’Aérs signifie «Transparente Organisation d’Aéronautique et de la Recherche Spatiale». Tod’Aérs est une organisation internationale à but non lucratif qui se concentre sur la recherche et le développement pour les études spatiales durables. Leurs études couvrent huit domaines thématiques: l’ingénierie et la technologie spatiales, les applications spatiales, les sciences spatiales, le droit et l’économie de l’espace, le commerce et la gestion de l’espace, la médecine spatiale, l’entrepreneuriat spatial, les sciences humaines et les arts spatiaux.

Tod’Aérs est un réseau international d’études, de recherche et de développement spatiaux durables, qui offre à nos membres la possibilité d’appartenir à un réseau mondial en pleine croissance qui rassemble des chercheurs, des professeurs, des étudiants universitaires, des professionnels, des chefs d’entreprise, des diplomates et des entrepreneurs pour collaborer sur des projets de recherche durable. Tod’Aérs compte actuellement des membres de tous les continents: l’Europe, l’Amerique, l’Asie, l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Oceanie; notamment des payes tels que la France, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, les États-Unis, les Emirats Arabes Unis, l’Inde, l’Angola, l’Algérie, l’Egypte, le Zimbabwe, le Togo, l’Australie, etc.

 

Le conseil d’administration comprend huit chaires du monde entier, supervisant les huit divisions de recherche mentionnées ci-dessus. Ces chaires sont occupées soit par des professeurs de haut niveau, des chefs d’entreprise ou des diplomates de gouvernements. Tod’Aérs vise à appliquer la recherche et le développement (R&D) aux études spatiales pour améliorer le développement durable mondial. À l’avenir, Tod’Aérs vise à travailler aux côtés des Nations Unies pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies grâce à la recherche et au développement dans le domaine des études spatiales, et à développer un réseau mondial avec les partenaires et les sponsors pour fournir une éducation et une recherche durables dans le monde entier.


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.