Bagoré Bathily est un entrepreneur sénégalais né d’une mère française et d’un père sénégalais. Il est le fondateur de l’entreprise sénégalaise La Laiterie du Berger, qui distribue différents produits laitiers notamment avec sa célèbre marque “DOLIMA”

Après l’obtention de son bac, il s’envole en Belgique pour suivre des études de vétérinaire à l’université de Liège. Il va connaître ensuite une expérience de vétérinaire en France, avant de partir travailler en Mauritanie pour le compte d’une ONG où il développe un savoir-faire spécifique à l’élevage pratiqué par les populations semi-nomades de la région du fleuve Sénégal.

Durant ce séjour, il réalise que l’élevage est le plus souvent pratiqué pour la vente de bétail ou comme outil d’épargne, mais que la production de lait ne fait l’objet que de très peu d’opérations commerciales, en raison du manque de connexion au marché. Bagoré réalise que les conditions de vie très difficiles de ces familles d’éleveurs Peuls pourraient être améliorées en valorisant la production laitière.

« C’est absurde. le Sénégal importe 90% du lait consommé sous forme de lait en poudre, alors que 30% de la population sénégalaise vit exclusivement d’élevage », explique-t-il.

Face à cette situation, ce vétérinaire de formation prend la courageuse décision de se lancer dans la création d’une filière laitière au Sénégal. Un pari fou pour un jeune entrepreneur qui n’avait aucune expérience en vente et en industrie laitière. Il explique d’ailleurs avec humour que son ignorance totale du milieu est sûrement ce qui l’a aidé à se lancer aveuglément dans ce projet.

Après plus d’un an de préparation, il s’associe avec « Investisseurs & Partenaires », un fonds d’investissement français qui investit dans des PME africaines et leur apporte un soutien technique et financier. C’est ainsi qu’en 2006 La Laiterie du Berger voit le jour. Les premiers produits laitiers, qui étaient principalement des yaourts, sont alors destinés à la classe sociale aisée de Dakar, la capitale du Sénégal. Le concept était simple :  acheter aux plus pauvres pour revendre aux plus riches, tout en le faisant de façon équitable.

Mais les débuts sont compliqués. En effet, les ventes peinent à décoller car les produits n’étaient pas assez adaptés à la demande. Sans se décourager, Bagoré Bathily va se relever en s’associant en 2009 avec danone.communities, l’incubateur et fonds d’investissement social créé par Danone en 2007 qu’il va réussir à convaincre.

Les équipes de danone.communities apportent un soutien aux équipes de La Laiterie du Berger en termes de production, marketing et commercialisation. De jeunes cadres rattachés au groupe se succèdent sur place pour aider les membres de la Laiterie du Berger à concevoir l’usine de Richard Toll, à mieux comprendre leur marché, à optimiser les circuits de distribution, et à bien communiquer. Depuis, la fondation Grameen Crédit Agricole, PhiTrust et le groupe Danone sont entrés au capital, séduits par la vision et la mission sociale de cette entreprise.

De ce partenariat va naître une marque qui est aujourd’hui incontournable dans les supermarchés et boutiques sénégalaises : DOLIMA. Dolima (qui signifie « donne m’en plus » en Wolof) se veut être une marque qui valorise le consommer local. D’où son slogan « bon pour moi, bon pour mon pays ». Inspiré du modèle « road to market » de Danone appliqué dans les « pays du Sud », La Laiterie du Berger commercialise dorénavant ses produits à l’aide de petits camions, mais également de pousses-pousses, afin de toucher les boutiques les plus inaccessibles des rues de Dakar souvent envahies par le sable.

Depuis, la marque ne cesse de grandir et de gagner en parts de marché. En 2013, elle vendait chaque jour environ sept tonnes de produits distribués dans près de 8000 points de vente au Sénégal. L’entreprise, devenue rentable en 2017, est passée de 250 millions de F CFA (365 000 euros) de chiffre d’affaires en 2007 à 5,5 milliards de F CFA en 2018. La société emploie 380 personnes et collecte du lait auprès de 800 éleveurs. En plus d’acheter le lait chez les éleveurs locaux, l’entreprise fournit également du fourrage aux éleveurs leur permettant de nourrir leurs bêtes pendant la saison sèche et d’éviter de partir en transhumance, mais aussi un encadrement technique (services vétérinaires et d’insémination). Cet esprit de solidarité se retrouve à tous les échelons de l’entreprise, du fondateur au collecteur. Les collecteurs ont, par exemple, pris l’habitude de rendre des petits services aux éleveurs lors de leurs visites quotidiennes, tels que la recharge de portables ou l’achat de pain en ville.

La Laiterie du Berger a obtenu le prix « Africa Awards for Entrepreneurship 2012 » dans la catégorie de la meilleure des petites entreprises en croissance. Elle se distingue aussi par son esprit jeune et sa forte promotion interne car beaucoup d’employés qui avaient commencé en tant que vendeur occupent aujourd’hui des postes de responsabilité.

 

Crédits : Lexpress


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.