Pierre Ndiaye est né en 1951 sur l’Île aux coquillages de Fadiouth dans une famille aux revenus très modestes. Parti de rien, cet entrepreneur déterminé a réussi à se hisser très haut à force de persévérance et de travail.

Dès ses jeunes années, Pierre allie scolarité et agriculture, activité principale dans son village natal. Une enfance simple et heureuse, vécue dans la chaleur de la belle culture sérère.

Mais Pierre était ambitieux et voulait réaliser de grandes choses. Il décide donc de poursuivre ses études dans la capitale, Dakar, où il obtient un DUT en 1976 à l’ENSUT.

Un diplôme qui va lui ouvrir les portes de l’entreprise NESTLE (1976-1979) puis de SENLAIT (1979-1988) respectivement comme chef de production et responsable d’usine. En 1988, il s’envole pour la Côte d’Ivoire où il est détaché en assistance technique et y gagne énormément d’expérience.

De retour au Sénégal en 1995, Pierre rencontre d’énormes difficultés en passant de haut-cadre à chômeur. Il fait jouer de ses relations et demande de l’aide à un de ses amis qui avait une entreprise agro-alimentaire. Au lieu de l’embaucher comme Pierre le souhaitait, celui-ci lui conseille plutôt, au vu de son expérience engrangée dans le domaine, de se lancer dans l’entrepreneuriat.

Petit à petit, la déception faisant place à la raison, Pierre comprit que son ami voulait l’aider, même s’il ne lui avait pas donné la solution. Alors il se mit à réfléchir. Durant la même période, une vague d’intoxications au lait caillé était remarquée. Un problème dû notamment à l’amateurisme et aux mauvaises conditions de fabrication des personnes qui le mettaient à la consommation.

Pierre décide alors d’apporter une solution.  Il crée une entreprise familiale sous le nom « GIE Comptoir de Transformation» dans son domicile de 70m2. Avec ses maigres ressources et le soutien de sa femme et de ses enfants, Pierre acheta du matériel rudimentaire pour faire un test de fabrication de yaourt. Avec 25kg de lait, il parvient à faire du yaourt qui sera distribué et très apprécié par le voisinage.

La famille Ndiaye commença alors ses premiers pas dans une belle aventure entrepreneuriale.  Pour toucher une plus grande clientèle, Pierre se déplaçait jusqu’en ville dans les bureaux de ses connaissances pour leur vendre ses yaourts. Ceux-ci étaient surpris de voir cet homme, qu’ils respectaient autrefois pour son statut de cadre, être aujourd’hui un simple vendeur de yaourts. Une situation que Pierre accepta avec humilité. Pour lui, il devait accepter d’être « petit » pour devenir « grand ».

Une détermination sans faille qui aura fini par payer car aujourd’hui son entreprise qui a été renommée « SARL les Mamelles Jaboot » est passée de 50 kg de yaourt/ jour et 85 millions de chiffre d’affaires en 1998 à 8 tonnes/ jour et un milliard Fcfa en 2009. En 2019, le chiffres d’affaires dépassait les 3 milliards de FCFA. Grand partisan du consommer local, Pierre encourage aussi la consommation de céréales locales à travers son entreprise de yaourts.

« Dès le départ, nous avions compris que si nous voulons participer à l’engagement de l’Etat à définir une politique saine et durable, il fallait une ambition forte et déterminée au retour à une culture alimentaire autochtone. Pour cela, nous avons promu un lait caillé amélioré et rassurant sous la marque Jaboot, puis le thiakri, le couscous le arraw et, dans un proche avenir, le Ngalakh. Ma conviction est que notre croissance est corrélée à l’augmentation de la consommation de céréales» explique-t-il.

Le saviez-vous ? Askan est une entreprise spécialisée dans l’accompagnement et le coaching pour entrepreneurs. Tu es entrepreneur et tu rencontres des difficultés dans ton business ? Fais appel à Askan ! Pour plus d’infos, clique sur ce lien.

Crédits : Synapse


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.