Bonjour monsieur Diallo, pouvez-vous vous présenter ?

Bonjour Askan c’est avec un immense plaisir que je m’entretiens aujourd’hui avec vous sur un sujet qui me passionne tant: l’entrepreneuriat.

Je m’appelle Mamadou Aliou Diallo, j’ai 30 ans et je suis professeur de Sciences de la Vie et de la Terre au lycée Pikine et de Guediawaye et chercheur à la Cuse de la FASTEF. Je suis un passionné de l’entrepreneuriat depuis mon enfance. C’est pour cette raison qu’actuellement j’ai créé une chaîne youtube dénommée Education TV où je dispense de temps en temps des cours de SVT gratuitement aux élèves pour partager assez largement le peu de connaissances en sciences dont je bénéficie.

Parallèlement à cela, je suis dans le secteur du mode. En effet je vends des tenues traditionnelles communément appelé  » yéré wolof ». Mon entreprise s’appelle M.A.D.D comme Mamadou Aliou Diallo Design. Je fais aussi du marketing réseau dans une entreprise appelée Qnet.

 

Quelle est votre vision de l’entrepreneuriat au Sénégal ?

Je pense que l’entrepreneuriat est un secteur très prometteur au Sénégal. En effet l’Etat ou les institutions financières gagneraient beaucoup à accompagner les jeunes de ce pays. Car c’est cela qui pourra booster l’économie pour espérer aspirer, un jour, les saveurs de l’émergence (tant souhaitée par nos gouvernants).

En plus de cela, l’entrepreneuriat est un domaine efficace qui, s’il est bien soutenu, pourra réduire drastiquement le chômage observé chez beaucoup de jeunes (diplômés). Surtout que le rôle régalien de l’Etat n’est pas de donner directement ( forcément ) un emploi à tous les citoyens.

 

Quels sont les principaux problèmes ?

Je pense que les principaux problèmes qui se dressent sur le chemin des jeunes entrepreneurs sénégalais comme moi restent majoritairement le manque de connaissance précise et concise sur le domaine d’activité. En effet je peux vous assurer que durant tout cursus scolaire et universitaire je n’ai pas un seul qui opère directement sur ce domaine. Néanmoins je me débrouille grâce à mes recherches personnelles. A cela s’ajoute le manque de moyens financiers. Les institutions financières ne prennent pas le risque de donner de l’argent à n’importe qui. Et même si elles le font, elles vous imposeront des taux d’intérêt exorbitants qui vous porteront plus tard un lourd préjudice.

Et enfin je peux citer la mauvaise foi qui anime certaines personnes qui tentent de vous mettre des bâtons dans les roues pour essayer de vous décourager. Elles le font différemment. Certaines vous adressent des discours pessimistes alors que d’autres consomment votre produit et refusent volontairement de vous régler le prix de la vente.

 

Comment faites vous pour rester motivé ?

Pour rester motivé je fréquente des gens optimistes avec qui je partage certaines valeurs et certaines visions de la marche actuelle du monde.

Je me connecte souvent sur Youtube pour suivre des coachs qui traitent avec professionnalisme autour du sujet de la motivation. Mais aussi et surtout je m’inspire beaucoup de certains versets coraniques dans lesquels Allah Soubhanahou wa ta’ala recommande vivement l’endurance dans la patience.

 

Quels sont les 3 conseils que vous pouvez donner aux jeunes entrepreneurs sénégalais ?

Si j’ai trois conseils à prodiguer aux jeunes qui veulent se lancer dans l’entrepreneuriat ce serait de s’armer de beaucoup de courage et de patience. En effet moi  qui vous parle j’ai eu à tenter dans le passé beaucoup de projets qui sont froidement tombés dans l’eau. Je peux citer la riziculture que j’ai pratiquée à Podor en 2014, la culture d’oignons que j’ai commencé à Tamba en 2015, la culture de l’arachide également à Tamba en 2016 et j’en passe.

Deuxièmement c’est d’être honnête envers eux-mêmes et envers leurs clients.

Troisièmement je leur conseille d’avoir un bon entourage car il y a un grand penseur qui disait que « Vous êtes la moyenne des cinqs personnes avec qui vous passez le plus de temps. »

 

Merci monsieur Diallo, le mot de la fin ?

Pour finir cette interview, permettez moi de remercier tous ceux qui me soutiennent particulièrement ma famille, mes collègues, mes élèves et mes amis. Mention spéciale à ma femme.

Je vous remercie infiniment et je remercie Allah soubhanahou wa ta’ala de m’avoir donné la force et l’esprit d’entreprendre.

 

Tu es entrepreneur, tu veux être interviewé par Askan ? Alors contacte nous par mail sur assistance@askan.fr

 

2 Commentaires
  1. Séga DANFAKHA 6 mois Il y a

    C’est avec plaisir que j’ai lu cet article. Aliou mon cher ami je t’encourage beaucoup

    • Diallo 6 mois Il y a

      Merci frère Sega

Laisser un commentaire

askan_logo

Mentions légales    Tarifs     CGV       CGU     Contacts       Plan du site

© 2011 - 2019 Askan. Tous droits réservés

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?