Mettre en place un nouveau modèle de Tourisme durable respectant le savoir-faire des populations, l’environnement, les valeurs et la culture locale tout en créant de nouveaux emplois grâce à la formation de jeunes micro-entrepreneurs touristiques dans un cadre approprié et bien équipé. C’est ainsi que se présente le concept de «Eco-Gites» ou «Fermes éco touristiques intégrées». Derrière ce magnifique projet, Mamadou Diallo, fervent défenseur de l’environnement et Secrétaire Général de l’Agence sénégalaise de promotion touristique (ASPT).

L’idée des Eco-Gites lui est venue après avoir observé les résultats très positifs des Camps de jeunesse instaurés durant les années post indépendance au Sénégal. Des projets qui étaient à l’époque confiés à feu Cheikh Amala Sy, un homme d’action très impliqué en faveur de la jeunesse, et qui a su très tôt travailler pour son émergence. En effet, Cheikh Amala Sy fut l’un des premiers cadres du ministère de la Jeunesse et des Sports, chargé du dossier le plus novateur, le plus difficile et le plus emblématique : les Chantiers de la jeunesse». Très imprégné de sa mission, Cheikh Amala, selon le témoignage de son vieil ami Mansour Diakhaté, avait une vision. Il procédait au recensement général de tous les jeunes qui n’étaient pas instruits et qui n’avaient pas de métier, pour les éduquer et leur donner une formation professionnelle qualifiante.

Dans les camps de jeunesse, il veillait à ce que ses compatriotes apprennent la menuiserie, la mécanique, la maçonnerie, la plomberie, la tôlerie, l’agriculture…En somme, toutes les activités qui pouvaient rendre à l’homme sa dignité pour éloigner de lui l’oisiveté, l’ennui, le mal et tant d’autres vices. Au sortir de ces camps de jeunesse, l’Etat aidait ceux qui avaient des métiers, à s’installer à leur propre compte. Devenus agriculteurs, les autres avaient le loisir d’exploiter des fermes et de s’adonner à l’élevage. Pour mener à bien sa mission qui n’était pas de tout repos, Amala était constamment sur le terrain pour suivre l’enseignement et la formation dispensés dans ces camps. Il invitait aussi les jeunes à réaliser des projets de développement et à s’occuper de la santé de la population rurale.

Inspiré par ce modèle, Mamadou Diallo a donc lancé son projet d’éco gîtes. C’est un nouveau modèle de développement d’un tourisme solidaire et durable, à la fois innovant et créateur d’emplois pour les jeunes et les femmes. Le modèle éco-gîte est très intégrateur, car concernant les ministères de l’Environnement, de la Formation professionnelle, du Tourisme, de l’Aquaculture etc…Il est transversal et intègre quasiment toutes les activités relevant de plusieurs départements ministériels de l’Etat. La ferme pilote se trouve à Nguérigne (Mbour) et elle connait un franc succès sous le Label «Sénégal Eco-gites-Degg-Jamm». Et sa success-story est en voie d’être répliquée un peu partout. C’est une contribution, voire une réponse parmi d’autres, à la question de l’emploi, la formation et l’incubation des jeunes et des femmes comme micro-entrepreneurs dans les filières hôtelières et touristiques, sujet qui polarise l’actualité depuis quelques temps au Sénégal.

Dans le premier modèle, l’Eco-gîte pilote «Dëgg-Jámm» du village de N’Guérigne Bambara, situé dans la commune de Sindia, à l’intérieur des terres, entre Nguékhokh et N’Gaparou dans le département de Mbour, Mamadou et son équipe s’activent véritablement dans l’incubation de jeunes micro-entrepreneurs touristiques qui sont formés sur un modèle qui nécessite moins d’investissement que dans le système d’hôtellerie classique et qui est aujourd’hui un franc succès.

Le projet a d’abord été lancé sur fonds propres, avec plus tard, un accompagnement du crédit hôtelier pour sa réalisation depuis bientôt 15 ans, en s’appuyant principalement sur l’utilisation de matières et de matériaux locaux comme la latérite, avec la technique du géo béton qui permet de faire des économies d’environ 40% sur les constructions de bungalows bioclimatiques, des énergies solaires durables et propres comme le solaire, le compost organique avec le recyclage et le tri sélectif des déchets animaux et domestiques, pour la fertilisation du sol permettant la culture de légumes et fruits bio etc. Le fondateur invite les jeunes primo-demandeurs d’emplois et notamment ceux qui ont perdu leurs emplois dans le secteur touristique, à se regrouper ou constituer en structures au niveau de leur région, au niveau de leur village, de leur pôle touristique, afin qu’ils puissent être accompagnés techniquement via les mécanismes de financement créés par l’Etat dans son nouveau programme «Xeuyou ndaw yi» pour la création d’emploi, donc de revenus, de richesse pour les jeunes, pour le développement de leur terroir et in fine du Sénégal…

 

Contact : 77 639 85 02

Mail : senegalecogites@gmail.com

Source : Toutinfo.net


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.