Bethlehem Tilahun Alemu est une entrepreneure éthiopienne. Elle est la fondatrice de SoleRebels, une entreprise qui fabrique des chaussures à partir notamment de pneus usagés. Née d’un père électricien et d’une mère cuisinière, elle a grandi dans une famille modeste du quartier pauvre de Zenabwork (Addis-Abeba). Bethlehem a très tôt compris qu’elle devait se battre pour atteindre le sommet. C’est en 2004 qu’elle décroche un diplôme de comptabilité à la Unity University d’Addis-Abeba.

À l’âge de 25 ans, elle décide d’abandonner une carrière de comptable pour entreprendre. Son défi ? Créer une marque de chaussures à base de pneus usagés. En effet, la jeune femme avait constaté que beaucoup d’artisans locaux très talentueux étaient au chômage ou mal payés faute de clients. Face à cette situation, elle décide de trouver une solution qui leur permettrait non seulement d’avoir un emploi, mais aussi de faire connaître les produits de l’artisanat éthiopien partout dans le monde. SoleRebels est alors lancé en 2005, avec un investissement initial de 5 000 $ et quelques employés dont son mari, son jeune frère et 2 artisans locaux.

Il lui a fallu environ 2 ans de conception pour trouver la bonne formule. Les premiers prototypes de chaussures, conçus dans un atelier que lui avait prêté sa grand-mère, étaient lourds et encombrants. Mais après plusieurs tentatives elle réussit enfin à fabriquer des modèles qui correspondaient à son idée et pouvaient être lancés sur le marché. Le design des chaussures s’inspire des selates et barabassos que portaient les combattants rebelles éthiopiens il y a de cela près d’un siècle. Toutes les matières premières de soleRebels sont recyclées, organiques ou de provenance artisanale et locale. Des pneus recyclés, du jute, du coton bio, des tissages, du cuir sont les éléments de production. Tout a été pensé avec des matières premières disponibles sur place et fabriquées à la main par des artisans locaux.. Et le succès ne se fait pas attendre. En 2013, l’entreprise pesait 2,5 millions de dollars et avait 300 employés. Près de 90 % de la production est envoyée aux États-Unis, en Europe ou en Asie !


SoleRebels est une véritable communauté où chaque personne à sa place, son importance, ses droits. Les employés perçoivent des salaires 4 fois supérieurs à la moyenne. Ils ont une couverture médicale et leurs enfants ont accès à une crèche payée et peuvent même bénéficier d’écolage pour la suite de leurs études.

Bethlehem est aujourd’hui à la tête de l’une des rares entreprises du pays qui exportent massivement du made in Ethiopia, mais aussi l’une des rares à être dirigées par une femme. Elle a été citée par plusieurs magazines prestigieux dont Forbes qui l’a classée dans sa liste des 100 Femmes les plus puissantes au monde. Une belle success story qui sonne pour cette femme courageuse comme une “revanche”, face à tous les préjugés et clichés dont souffre l’Éthiopie.
« Affamés, dépendants de l’aide internationale et incapables d’innovation, voilà l’image qu’on a de nous… Mais nous avons du talent à revendre ! Pour s’en sortir, les gens d’ici développent une inventivité et un savoir-faire extraordinaires. Beaucoup d’éthiopiens triment tous les jours très dur pour presque rien. J’aimerais voir ces conditions changer, je voudrais que les gens reçoivent un juste salaire, qu’ils puissent choisir leur vie. Ce sont eux qui me motivent, me donnent l’énergie de persévérer, de continuer à travailler dur moi aussi. » explique-t-elle.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.